Les Amis Tranchants Index du Forum
Les Amis Tranchants

 
Les Amis Tranchants Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: [BG] Gyorn ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Amis Tranchants Index du Forum -> Admins & Modos -> Archives -> Lineage 2 -> BackGround
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gyorn
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2006
Messages: 1 006
Localisation: Agen (47)

MessagePosté le: 09/08/2006 03:08:27    Sujet du message: [BG] Gyorn Répondre en citant

Je vais vous raconter l'histoire de Gyorn, ou devrais-je dire : Gyorn de Tolrann. Son déroulement, sa vie, ce qui s'est passé pour qu'il devienne Spellsinger vont vous être révélé. Peu de personnes connaissent son histoire, et vous avez la chance aujourd'hui de pouvoir la découvrir. La voici :

Naquit d'une famille avec une fortune conséquente, Gyorn de Tolrann eu le titre de Duc à sa naissance. Sa famille était la plus riche de tout le comté. Sa naissance reste pour lui encore un grand mystère, mais pas pour sa mère qui reste extrêmement secrète sur le sujet. Malgré sa soif de connaissance, il n'en connaît pas plus sur ce qu'il savait déjà et sa naissance a été dés le début un sujet tabou. Il n'a vécu que très peu de temps dans un petit village nommé : Eddom. ; pour ensuite aller vivre à Yathyr, principal centre d'échange commerciale.

Vous devez vous demander s'il lui est arrivé quelque chose de particulier lors de ses premières années. Et bien non, il était un élève elfe brillant, premier de sa classe. Il avait certes une capacité étonnante pour apprendre mais sa croissance se déroula sans embûche. Il n'était pas du tout passionné par la magie, mais plutôt dans le droit, pour défendre les pauvres et les opprimés de l'injustice. Il était très proche de ses ami(e)s, et d'ailleurs c'est toujours le cas aujourd'hui. Il adore leur compagnie néanmoins il a toujours voulu apprendre les choses par lui même, car il ne veut rien devoir à personne, ou presque personne ; puisque sa mère (pense t-il) l'a mis au monde et cela, il lui est redevable. C'était plus sa mère qui dirigeait la maison, car son père était rarement présent, ou il rentrait très tard. Tout petit, son éducation fut basée sur l'entraide, la protection mais surtout, sur la haine des Orcs et des Elfes noirs qui ravageaient tout sur leur chemin, en ne faisant aucune pitié pour les enfants, ni pour rien d'ailleurs. Très jeune, il faillit être enlevé par un Elfe noir, mais son père, présent ce jour là, pu réagir à temps. L'amour de ses parents lui fit oublier ce mauvais moment (pense-t-il), et tout se déroula pour le mieux.

Il se baladait, à son habitude, dans des endroits très dangereux, mais où les créatures présentes étaient très lentes. Il s’amusait à esquiver leurs coups et autres, dans le seul objectif d'être toujours plus fort. Il maîtrisait certes le pouvoir de téléportation, mais être plus fort à l'attaque, voilà ce qu’il essayait de faire progresser. Son laboratoire de magie se trouvait toujours à son village natal, où tout son savoir, ses sorts etc.. se trouvaient là-bas. Il se faisait tard, il devait rentrer pour se ré équiper, et aussi rentrer chez lui. Il appris que son amie d'enfance : Nolwen, était de retour pendant quelques lunes à son village. Il se téléporta donc, immédiatement et apparu à côté d'elle, et l'emmena à son laboratoire qu'elle connaissait très bien. Ils eurent de très longues discussions, très animées. Comme à l'habitude, elle devait repartir ; oui car elle ne revenait que quelques fois pour discuter avec lui. Voilà, elle était partit, mais il se sentait
heureux, fort, soulagé de toujours la voir en vie. Il rentrait donc, dans sa demeure, qui était tellement grande, tellement belle, qu'elle chance il avait, se disait-il. Tout en repensant à la journée passée . Nouvelle journée, nouvelle force pour lui, en ce 7 de Lunefourbe. Il commençait à être de plus en plus connu, comme Celui qui aidait les malheureux, Celui qui défendait enfin de nobles causes. Certes sa famille De Tolrann était connu, mais Gyorn, et non pas Gyorn De Tolrann, était de renommée conséquente. Il avait entendu dire qu'un petit village de paysans, nommé : Blasindel, était souvent attaqué par des troupes orcs associés à des Troglodytes (ou hommes lézards). Il décida donc, de mener son enquête et d'aller agir le plus vite possible. Il arriva au village en question pour se restaurer, avoir des informations. Lors de son arrivée des orcs venaient juste de repartir. Beaucoup de fermiers étaient mort. Un cadavre d'une elfe attira son attention. Elle était méconnaissable mais tout lui portait à croire que c'était…crie NOLWEN !
- Pleure Je...je me vengerais, je les tue...je les tuerais tous jusqu'au dernier !! En l'honneur de la justice et en l'honneur criant A NOTRE AMITIE !!!
On essaya de le dissuader d'y aller mais il réussi à avoir le lieu du campement approximatif des orcs. Il se dirigeait en empruntant un chemin, et d'ailleurs, en ne cherchant aucunement à être discret. Il était de plus en plus prés, il les entendait. Il était déterminé à s'occuper de leur cas ! Deux orcs apparurent devant lui, il en endormi un, et lança son épée qui tua le deuxième sur le coup. Il pu tuer l'autre avec ses sorts. Leur campement était petit avec la tente de leur chef au centre. La majorité des orcs étaient regroupés dans ces lieux. Il prépara puis lança une boule de feu, en plein sur la tente de leur saleté de chef, où le feu se propagea sur les autres tentes, ce qui eu pour effet d'en tuer plus des ¾ présent. Le reste lui fonça dessus. Ce fut un combat acharné, malgré les nombreux coups qu’il pouvait recevoir, la douleur n'était que secondaire pour lui. Son seul objectif était de leur faire payer ! Des cadavres jonchaient le sol. Il était blessé mais ce n'était pas trop grave. Soudainement, il entendit un bruit derrière lui. Il se retournait quand à sa grande surprise, un immense un orc sortir de par les flammes. Ce devait être leur chef car il était différent de ceux qu’il avait combattu. Il lui adressa la parole, ce qui l’étonna, et lui dit avec sa voix grave :
- Qui est tu pour venir nous défier ?
- Je me nomme Gyorn...Gyorn De Tolrann ! Haussant la voix
Vous allez enfin payer pour tout ce que vous avez fait !
- Ha ha ha ha ha ! Tu n'es qu'un sac à viande petit elfe, alors pars, va jouer avec les petits ! Ici, tu t'es aventuré ou tu ne devais pas. Mes amis rodent dans les parages, mais je vais me faire une joie de te réduire en bouillie !
L'orc lui fonça dessus, il n’eut pas le temps de lancer un de ses nombreux sorts, donc il se mit en parade. Epée contre épée. Son coup fut si violent qu'il lui fit faire un bon de trois coudées. C'était une lutte sans aucune pitié, où les fracas de leurs armes résonnaient dans la forêt. Il réussit, après plus d'une heure de combat, à lui envoyer un sort qui le fit s'écrouler sur le champ. Son sang coulait tel un ruisseau. Gyorn était blessé certes mais aurait pu encore combattre. Il s'approcha du corps...quand soudain, dans un dernier geste, l’orc lui planta sa lame dans le flanc gauche. Gyorn s’écroula, inanimé.

Plusieurs heures passèrent, et il vint à se réveiller. Il lui fallait trouver un soigneur, et vite car sinon l'issu allait lui être fatal. Tout en restant allongé, il eut beau essayer de se soigner, ses sorts de soin étaient inefficaces contre de tels blessures. Il réussit tant bien que mal à se lever. Il vit à quelques lieux d'où il était de la fumée. Son espoir, le dernier, ou...sa mort. Il s’avançait en trébuchant, toussotant, tremblant. Il vit le feu et entendit des paroles, c'était des humains. Il essayait de les rejoindre. Il pouvait maintenant les percevoir, il y avait un homme qui avait l'air robuste, un jeune enfant, et une femme. Il lui fallait les trouver. Soudain, une créature tomba devant lui, il rassembla toutes ses forces pour la projeter aussi loin que possible grâce a un sort, mais elle s'enfui bien trop vite avant qu’il ne puisse finir. Dans ce brouhaha, les personnes qu’il avait aperçues, s'approchèrent. Il les supplia par ces mots :
- Ai...Aidez...mo...
Il s'écroula en état d'inconscience, encore. Il ouvrit les yeux, et vit ce même homme combattre des troglodytes à lui seul. Lorsqu'il s'écroula, après en avoir tué plus de 5. Gyorn pu se lever sans aucune difficulté, rétablit au mieux de sa forme. Il envoya une boule de feu qui tua les derniers assaillants. Cet homme, celui qui venait de le sauver était mort, plus loin il vit cette autre femme, empalée sur un piquet...et..., Réfléchit mon amie aussi Nolwen.
- Pourquoi moi ? Suis-je maudit ? Ils m'ont sauvé, je me dois de vivre en leur honneur.

Il aperçu cet enfant qui assista à toute la scène. Il le réconforta, lui parla, et l'amena avec lui. Plus rien ne le retenait sur ce continent, où ses proches ou ceux qui voulait l'aider mourraient. Il prit des affaires, de l'argent, laissa un adieu à ses chers et tendres parents, et je s'en alla avec cet enfant, dont le nom lui fut révélé : Werejendir. Il consulta sa carte, et parti à la conquête sur un nouveau continent. Il atterri sur une île, ou des humains y vivaient. Il s'informa, et décida de laissé Werejendir à l'école de magie, en espérant que son destin allait briller comme une étoile, et rester présent le plus longtemps possible. On lui indiqua un village où les elfes vivaient. Il décida d'y aller sur le champ. Des elfes l'accueillirent, accompagnés d'un elfe noir. Il dégaina son épée pour attaquer, lorsqu'on l'en empêcha. On lui expliqua que ici, les Elfes, les Elfes noir, les Humains et les Orcs vivaient en paix et en communauté. Gyorn décida de rester à l'écart, mais qui sais, avec le temps peu être un jour, il allais apprendre à vivre avec eux.
- Je dois me faire connaître. J'ai rien, ni amis, ni famille, rien ! A moi seul, agir pourrait de nouveau me coûter la vie. Comment je pourrais créer...une force...un groupe ? Me demandais-je.
Il reçut un message lui disant :
- A la vie, à la mort. L'amitié peut tué, l'amitié est la pour nous fortifier. Signé : N
Il cria de joie, sautant, riant, pleurant. Voilà, enfin une chose inattendue. Nolwen est vivante, elle est ici. Il décida de la trouver pour unir leurs forces et rester a jamais liés d'amitié. S'adressant à une personne pour l'emmener à une ville qu’il désirait, il lui dit :
- Pourriez vous m'amenez a un village nommé Dion ?
Sil vous plaît.
- Oui, bien sûr.

Content de revoir son amie, il chantonnait ceci :
Nolwen, je vais enfin te retrouver
On pourra se regrouper
Et toujours ensemble lutter
Contre tous ceux qui contrent nous vont s'opposer…
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 09/08/2006 03:08:27    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gyorn
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2006
Messages: 1 006
Localisation: Agen (47)

MessagePosté le: 31/05/2007 10:16:53    Sujet du message: [BG] Gyorn Répondre en citant

Un jour, alors que Gyorn se rendit, comme à son habitude, dans son laboratoire, dans l’arbre Elfe ; quel fut sa surprise de voir un mannequin couvert d’une sorte de « drap ». Il s’approcha afin de savoir ce que cela était, mais surtout de comprendre pourquoi c’était ici. Avant de retirer « ce drap » qui cachait quelque chose, c’est sûr, il posa tout d’abord sa main dessus. Gyorn fut étonné de sentir une sorte de froid, mais ce n’était pas tout. Il ressentait également d’étranges sensations qui émanaient de ce « mannequin » couvert. Son premier réflexe, suite à cela, fut de vouloir taper délicatement cette surface. Un son grave retenti, comme une sorte de métal. Il fut réellement intrigué. Malgré ces sensations étranges de ce mannequin ainsi que la forme, Gyorn posa sa main afin de retirer ce « drap », quand soudain une voix se fit entendre de derrière lui, ce qui eu pour effet que Gyorn instinctivement retira sa main et se retourna, et cette voix dit :

[Voix]
Fils, tout comme ce laboratoire que je t’ai cédé, ainsi, *montre du doigt le mannequin* cela aussi je te le cède.

Une discussion se lança entre le père et le fils. Le père de Gyorn lui expliqua que bien avant la naissance de son fils, il avait ce laboratoire, caché de tous. Et tout comme lui l’avait reçu (de part son père) ainsi, lui aussi fit de même pour son fils Gyorn. Et donc, de père en fils, et ce depuis toutes les générations, chacun avait cru à son tour découvrir cet endroit et le faire sien. Gyorn comprit beaucoup de chose suite à cela, mais son père continua en lui disant que ce n’était pas la seule chose qui était héréditaire dans la famille De Tolrann. Bien d’autres restaient à venir, mais chacune en son temps. Il lui expliqua, qu’il était venu, pour Gyorn, de perpétuer ce qui se faisait dans sa famille. Il lui demanda de retirer maintenant ce « drap ». Et dessous, Gyorn pu apercevoir une armure étincelante, et brillante comme nul autre. Mais il ne comprenait as entièrement pourquoi il avait ceci, néanmoins son père aida Gyorn à mettre cette armure, et son fils pu apercevoir le nom « De Tolrann » inscrit sur le dos au niveau des épaules. Une fois mise et « fixée », il mit bottes et casque. Mais lorsqu’il enfila ses mains dans un gant, un mot apparu à son poigné, en surbrillance, et cela fit de même pour l’autre gant, mais son père que seul leur famille guiderait cette armure. Sur la main droite (main directrice où l’arme était portée) le mot « justice » était présent. Et sur la main gauche (arme de soutient pour une frappe en puissance, ou de protection avec celle-ci ou avec un bouclier) le mot « Loyauté » était présent.

Son père reprit en expliquant que la main droite, était celle qui formerait son futur et c’est par cette même main que ces décisions seraient données et faites respectées. Il appuya en disant que dans toutes ces situations il devra, tout comme l’on fait son père, et ces ancêtres, en tout, faire respecter la justice. La main droite quant à elle, représentait le soutient vis-à-vis de ces ami(e)s. C’est cette main, qui l’aiderait à les relever ainsi qu’à les protéger si nécessaire. C’est pour cela, qu’il devra toujours leur être loyal.
Il conclu en disant :

[Père de Gyorn]
J’ai encore beaucoup à t’appendre. Maintenant, va et utilise cette armure pour faire respecter ce qu’il doit l’être en maniant la dague comme personne. Va, trouve une arme qui te correspondra le mieux, tout comme nous aussi nous l’avons fait et toujours elles ont étaient identiques. Apprend Le nouveau combat avec cette armure. Va, mon fils, trace ton chemin que la foi te guide, et que la justice et la loyauté soit tiens.

*Et le père disparu dans un éclat de lumière*
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 26/07/2017 06:41:49    Sujet du message: [BG] Gyorn

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Amis Tranchants Index du Forum -> Admins & Modos -> Archives -> Lineage 2 -> BackGround Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com