Les Amis Tranchants Index du Forum
Les Amis Tranchants

 
Les Amis Tranchants Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: [BG] Korgane ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Amis Tranchants Index du Forum -> Admins & Modos -> Archives -> Lineage 2 -> BackGround
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pitinalex
Porta

Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2006
Messages: 732
Localisation: Arras

MessagePosté le: 19/10/2006 16:59:00    Sujet du message: [BG] Korgane Répondre en citant

BG Korgane


Alors qu’elle s’arma de ces poings de combat et de son armure tant mérités, elle sentit soudainement une forte douleur en elle ; comme si une douleur terrible, brûlante et irritante coulait lentement dans ses veines et la contaminait peu à peu...

Mais, afin que vous compreniez tout le déroulement de cette histoire, peut être devrait-je recommencer du début ! Asseyez-vous et accrochez vous car je vais vous narrer l'histoire d'un être exceptionnel : je vais vous raconter l'historie de KORGANE !


Ce jours la, le soleil était au rendez vous, ses doux rayons du matin, réchauffait tout doucement les feuilles bercés par la légère et agréable brise printanière. Des lapins gambadaient gaiement, ici et là, dans le pré d’herbes grasses ; alors qu’un jeune cerf venait se désaltéré à la rivière à l’orée de la forêt luxuriante. Quand tout à coup un crie fit fuir les animaux et détruisit ce paisible tableau ! Le cri venait, non loin de là, dans une clairière à deux pas d’ici. La clairière avait été aménagée en camp de repos, par une troupe de guerriers. Dans une tente à l’écart, une jeune femme y était allongée à même le sol sur des peaux de bêtes, brûlante de fièvre et sur le point d’accoucher. Une lumière blafarde éclairée la tente, maigrement aménagée, et des bougies avaient été placées au près de la femme pour mieux l’éclairée. Alors que cette pauvre dame se tordait de douleur, un guérisseur de renom et un vieux druide étaient penchés à son chevet, rien ne se passait pour le mieux ! L’accouchement était déjà très mal parti, et pour en rajouter une couche, nos deux compères se disputaient sur les actions à opérés. L’un pensé qu’il fallait « ouvrir » la mère qui avait déjà perdu beaucoup de sang afin de sauver le bébé ; l’autre pensé que ce dernier s’était déjà étouffé et qu’il fallait mieux tout faire pour sauver la pauvre mère. C’est alors, qu’un grand homme à la carrure imposante se leva, et surgit de l’ombre ; et il dit d’un ton ferme et fort :

- Ce garçon est notre vœux le plus cher, alors dépêché-vous et essayer de le sauver par tous les moyens ! Vous m’avez bien compris ?

C’est ainsi que sans broncher, nos deux soigneurs s’exécutèrent ; ils pratiquèrent alors une césarienne, et au terme d’une longue et laborieuse opération ; ils parvinrent à sauver le si précieux enfant. Malheureusement, la jeune mère avait déjà perdu trop de sang et bien qu’ils joignirent toutes les forces qui leur restaient, cela ne suffit pas et elle péri peu de temps après la fin de l’opération. L’homme finit par revenir au bout de quelqu’un instant ; sûrement surexcité et impatient par le fait de voir sa progéniture. Lorsqu’il vit le corps sans vie de sa défunte compagne, il en fut à peine émue et ne versa aucune larme. Il semblait omni bullé par son enfant qu’il voulait voir à tout prix. Il se pencha alors sur le panier de rosier, qui contenait son enfant emmitouflé dans d’épaisses couvertures bien chaudes. C’été un très beau bébé, plutôt bien portant avec un joli minois rose irrésistiblement mignon. Il se tourna alors vers l’un des deux soigneurs.

- Comment va-t-il ? Lui demanda le père
- Vous devriez plutôt dire elle, mais ne vous inquiétez pas, vous avez une très jolie fille et elle semble en parfaite santé !!! Lui répondit le guérisseur qui n’osa ajouter mot au sujet de la défunte.

Ces mots semblaient comme d’abominables nouvelles aux oreilles du père qui balbutia :

- Mais…mais…mais comment ça une fille ?! ce n’est pas possible !?

En un instant, tous les espoirs les plus fous qu’il avait placé en cet enfant s’envolèrent, il ne voulait qu’un fils et rien d’autre ! Aussi dans un immense moment de détresse (ou de stupidité vous l’interpréterai comme vous voudrez), il enterra sa femme, lui fit un bref hommage, puis déposa la corbeille contenant encore sa fille dans la rivière et l’abandonna au grès du courant ; enfin disparu au loin et on entendit plus jamais parlé de lui.

Cependant le destin qui semblait jusqu’à présent s’acharner sur le pauvre bébé, commença à faire volte face et lui vint en aide. La rivière était calme, et elle achemina presque miraculeusement, le jeune bambin à une gentille femme, qui lavait alors son linge avec de la cendre, au bord du cours d’eau. La femme, la recueilli, aussi naturellement qu’on pusse l’espérer. Elle lui donna le nom de Korgane, un nom qu’elle voulait fort, en fonction de l’épreuve qu’elle avait subi, et pour lui donné la force de vivre par ses temps difficiles. Korgane, eut ainsi, une enfance agréable ou elle grandit et se fortifia rapidement dans une demeure où elle fut élevée avec amour.

Korgane était en faite une descendante d’une noble famille de guerrier reconnu à travers tout le pays, ses nombreux ancêtres, furent la fierté de quiconque les avait parmi eux dans les troupes, et la hantise de leurs adversaires ! Depuis la nuit des temps, ces braves et courageux soldats furent obligé, par les anciens, de se trouver une femme forte et bonne guerrière, afin d’améliorer la qualité de la souche familiale et ses aptitudes innées pour la guerre. Cependant bien que de constitution plus que remarquable (son manque de défense et de force était compensé par sa carrure, son agilité et son extrême rapidité), Korgane avait eu le « défaut » de naître femme ce qui entraîna le choix bête, stupide et expéditif de son père qu’il l’abandonna aussitôt, désespérait de n’avoir eut un fils à la hauteur de ces ancêtres (et oui vous comprenez maintenant).

Elle était maintenant une jeune femme, elle était bien plus grande que les femmes de son village et dépassée beaucoup d'homme, c'est épaules étaient larges aussi, mais son corps conservé tout de même une part de féminité apréciée. Elle avait de grand yeux bruns, un teint matte et de jolie cheveux noirs qui arrivaient à mis épaules, mais ils étaient toujours attaché serrés pour le côté pratique notamment durant les combats.

Mais bien vite, Korgane se tourna vers les arts de la guerre, tout l’intéressé dans cette discipline et elle manifesté de prodigieuse aptitude au maniement des armes. Elle avait tout simplement ça dans le sang et ça se voyait facilement. Elle trépignait en attendant la bataille, et son excitation augmentait progressivement au fur et à mesure que le combat rapproché, pour atteindre son paroxysme lors de l’engagement contre l’ennemi, enfin à peine le combat était achevé qu’elle imaginé déjà le suivant ; et pour terminer ses journées étaient rythmées par les entraînements incessants. Elle enchaîna donc les expériences aux combats et les batailles; elle prie par au guerre de sa terre natale, une fois les guerres finies et remportées, elle s'engagea dans la légion étrangère et enfin elle s’essaya même au métier de chasseuse de primes. Malgré cela, hors combat, Korgane était une femme tout à fait normale, aimante et chaleureuse et sa compagnie était fortement appréciée.

Lors d'un de ces contrats, elle rencontra un nain qui lui fit comprendre que son cousin : Pinter, un maître artisan pourrait sûrement l'aider. Elle partit donc à sa recherche, et arriva à la ville d’Oren après un cycle lunaire de voyage sans encombre. Elle arriva à la tombée de la nuit. La ville, éclairée par les faibles lueurs, du dernier croissant de lune, semblée vraiment impressionnante, du fait de ses grandes murailles sombres. Elle s'arrêta à l'auberge de la ville pour y trouver quelques renseignements. Après avoir jeté un rapide coup d’œil dans la salle, elle s’essaya à une table sous la lumière bien en évidence.

Au bout de quelques instants, la matrone arrivât à la rencontre de Korgane :
- B'jour ma petite dame! Qu’est-ce que je peux vous servir ?
- Une verre d’hydromel et une réponse me suffiront amplement ! Connaissez vous Plinter le nain et où puis-je le trouver?
- Et bien vous avez beaucoup de chance, Plinter est un habitué des lieux, vous voyez le vieux nain rabougri, au fond à droite du restaurant, entrain de fumer sa pipe et finir sa chope de cervoise : c'est lui !

Korgane se leva, marcha tranquillement vers la table du fond où se trouver Pinter, elle s'assit en face de lui, et le scrutât un long moment sans dire mot. Puis elle engagea la conversation.

- Enfin je vous trouve, commença-t-elle impatiente de voir ce que le nain pouvait lui apporté !
Après, un petit moment de méditation le nain tira une bouffée de fumée de sa pipe et répondit :
- Je vois qu'apparemment vous me connaissez, pourtant j’ai beau cherché dans les tréfonds de ma mémoire, il ne me semble malheureusement pouvoir en dire autant!?Korgane eu un léger sourire au lèvres et continua :
- Je m'appelle Korgane, je viens des contrées nordiques, et c’est là bas que j'y est rencontré votre cousin, il y a de ça une pleine lune ! Après un bref instant de repos elle continua, et il m'a fait comprendre que vous pourriez m'aider dans ma continuelle quête de pouvoir!
- Oho! Je pense savoir, à quoi mon jeune et fougueux cousin faisait allusion, cependant cette tache est à la fois trop dangereuse et trop onéreuse pour vous. Si vous voulais un conseil…
Le nain n’eut pas le temps de finir sa phrase, que Korgane le coupa d’un ton ferme, et lui répondit :
- Pour ce qui est du danger, j'en fait mon affaire, sinon je pense que ceci pourrait surement vous convaincre et elle dévoila une besace rempli de petites pierres précieuses qui firent briller les yeux de Plinter.
- Hum je vois! Intéressant, très intéressant, je dois avouer que vous m’impressionnez ! Je trouve dommage qu’une aussi jolie et jeune femme que vous, veuille s'engager vers une mort certaine, mais ma foie, puisque c’est votre choix, je vous dirais tout ce que je sais. Néanmoins, je vous le répète, bien des personnes ont déjà essayés de se débarrasser de cette créature auparavant et aucunes n’y sont revenues.

Il fit un discret signe du regard à Korgane, pour lui montrait qu’il ferait mieux de trouver un endroit plus calme avant de tout lui raconter…il se retrouvèrent alors sous un grand chêne derrière l’auberge et il reprit :

- Au sommet du volcan Efusio dans le pays du feu, se trouve un dragon millénaire qui terrorise la région, en brûlant les récoltes alentours et dévorant les habitants un peu trop curieux où tout simplement trop gênant. On raconte que les écailles qui le recouvrent sont encore plus solide que le diamant et que ces griffes viennent à bout de n’importe qu’elle armure ! Tuez le et ramènez moi ses griffes ainsi que ces écailles et je vous aiderais : je vous en donne ma parole !

Plus qu’enthousiasmée par le défi qui s’annonçait, et par le fait de tester ses propres capacités, Korgane parti sur le champ et fini par trouver plutôt facilement le volcan, connu de quiconque craignait le dragon dans la région. Elle installa, un petit campement où elle pourrait se reposer avant le combat titanesque. Korgane se décida aussi, d’aller repérer les lieux, et voir le dragon, afin de s’imaginer, quel combat elle engagerait sous peu, et prévoir un plan en conséquence. Le dragon faisait bien vingt cinq pieds (presque sept mètres) de long et quinze pieds (plus de quatre mètres) de hauteurs, une mâchoire immense remplis de dents tels des poignards et des griffes acérées comme des épées, il était de couleur verdâtre, un vert maléfique et avait les yeux couleur de braise !

Korgane, en tant s’était décidé à passer à l’action à la tombée de la nuit, car ceci lui conférerait un grand avantage ! En effet, alors qu’elle pouvait se mouvoir sans aucuns bruits dans le noir, le gros dragon était facilement repérable du fait de sa taille imposante. Seulement le dragon ne le vit pas comme ça, et à peine eut-il remarqué Korgane, qu’il enflamma la forêt alentour qui devint l’infortuné théâtre de la bataille.

Le combat venait juste de commencer et Korgane était déjà surpris par la vitesse de la bête, elle esquivait facilement ces coups de griffes de bons rapides, mais c’était autre chose pour éviter le napalm que le dragon cracher à tout va! Le bois enflammé crépité autour d’elle, et d’épaisse fumée irritante l’entourée, la température était extrême, c’était loin d’être un combat de novice. De plus toutes les attaques qu’elle avait mené étaient veines, ces poings de combats ne faisait que ricocher sur la d’écailles inébranlable de la créature. Cela faisait déjà quelques minutes que le combat faisait rage et Korgane commençait à peiner à esquiver les attaques de plus en plus insistantes du vieux dragon! Il lui fallut réagir vite, sinon l’issue du combat lui serait fatale ! Elle analysa la défense de l’animal qui avait apparemment aucune faille et remarqua qu’une zone de faiblesse existait au niveau du cou, à la jointure entre les dernière écaille et son os du crâne. Elle attendit que le dragon inspire profondément pour éjecter son dangereux napalm, puis elle s’élança et lui tranchât la gorge d’un coup nette et rapide !
Le monstre vacilla quelques instants, et finir par venir s’écraser sur le sol dans un son sourd; le combat était fini! Korgane souriante l’achat un cri de joie : la victoire était sienne !

Après un bref moment de repos bien méritait, Korgane récupéra les écailles et les griffes du monstre comme lui avait demandé le maître artisan et emprunta le chemin du retour ! A peine fut-elle arrivée à Oren, qu’elle s’empressa d’aller trouver Pinter et lui demanda de se mettre le plus vite possible au travaille. Le nain stupéfait par l’exploit qu’avait accompli Korgane et lui-même excité par la qualité de la matière première qu’il allait travaillé, se mit tout de suite à l’œuvre ; après 3 jours de travail acharné il avait enfin réussi à fabriquer une armures et des armes digne de la guerrière qui était venue à bout du terrible dragon. Il fit donc chercher Korgane, qui courra directement à son atelier sans même reprendre son souffle !

« Voila, comme je te l’avais promis l’autre coup! Je t’ai fais une armure grâce aux écailles du dragon, ainsi que des poings de combats grâces à ces griffes. J’espère humblement que ces présents te donneront la défense et la force d’attaque qu’il te manquait et qu’ils seront à la mesure de tes capacités » dit poliment Pinter, tout en s’inclinant et en montrant les objets disposés dans une précieuse malle couverte de dorures.

Korgane après avoir salué son nouvel ami pour le remercier, pris quelques instants afin de contempler ses véritables joyaux ! Ses yeux pétillaient de joie, et un immense sourire illuminait son visage ! Elle s’approcha doucement de la malle comme pour admirer sous tous les détails son précieux trésor. Elle passa sa main dessus, le nain avait accompli un travail remarquable. Puis, elle se décida enfin à les essayer.

Revenons la ou notre histoire avait commencé…


Alors qu’elle s’arma de ces poings de combat et de son armure tant mérités, elle sentit soudainement une forte douleur en elle ; comme si une douleur terrible et brûlante coulait lentement dans ses veines et la contaminait peu à peu...

Elle ne pouvait plus bouger comme pétrifiée par la peur, et soudain sa tête bascula d’un coup en arrière et un horrible cri de douleur lui échappa et se fit entendre dans toute la ville. Ses cheveux rougir peu à peu d’un rouge couleur de feu et sa peau… sa peau devint de cette étonnante couleur verdâtre, cette repoussante et maléfique couleur qui rappelait tant le dragon. Sa tête se replaça presque mécaniquement comme elle devait l’être, ses paupières tremblèrent un peu, puis finir par dévoiler deux grands yeux noirs et vides. Korgane ne bougeat pendant une longue minute, puis, tout à coup, elle se précipita sur le nain et le décapita d’un geste bref ! La tête du pauvre nain vola à travers la grande et se heurta violemment un mur alors que le corps s’écrasa de tout son long.
Finalement, un rire démoniaque qui semblait sortir du plus profonds des entrailles de Korgane vint couper le silence et on pu entendre.

- Mouahahaha ! Me voici enfin de retour !

Le démon qui habitait le dragon semblait maintenant contrôler Korgane …


[HRP]Désolé je ne savais pas vraiment ou le poster, gygy tu peux le déplacer si il n'est pas à sa place vu que korgane n'est pas une AT[/HRP]
_________________
Si tu as peur de perdre, alors devient plus fort.
Si tu as peur de perdre tes amis, alors devient encore plus fort et jure des les protégér.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 19/10/2006 16:59:00    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Idril
Zombie

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2006
Messages: 82

MessagePosté le: 19/10/2006 17:44:17    Sujet du message: [BG] Korgane Répondre en citant

[il faudrait le corriger aussi, les fautes d'orthographes sont pénibles à la longue]
_________________
Revenir en haut
Nolwen
Scavenger Bat

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2006
Messages: 258

MessagePosté le: 19/10/2006 18:30:03    Sujet du message: [BG] Korgane Répondre en citant

Ben hier je lui ai offert de le corriger, il a accepté mais il l'a quand même posté aujourdh'ui avant correction Rolling Eyes
rhalala ce piti alors, quelle patience phénoménale ! Razz
Revenir en haut
Pitinalex
Porta

Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2006
Messages: 732
Localisation: Arras

MessagePosté le: 21/10/2006 00:18:29    Sujet du message: [BG] Korgane Répondre en citant

Oui je vous comprends et je m'en excuse Embarassed !
Dès ce soir, je vais voir avec Nono pour les corrigés !
_________________
Si tu as peur de perdre, alors devient plus fort.
Si tu as peur de perdre tes amis, alors devient encore plus fort et jure des les protégér.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 26/07/2017 06:37:20    Sujet du message: [BG] Korgane

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Amis Tranchants Index du Forum -> Admins & Modos -> Archives -> Lineage 2 -> BackGround Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com